mardi 4 novembre 2008

*EXCLUSIF* Elections US : le résultat en avant-première



Comme je suis un gars sympa, et que je sais que ce sujet vous passionne, je suis d'accord pour vous livrer en avant-première les résultats de l'élection présidentielle aux Etats-Unis.




Conformément à la prophétie médiatique, c'est Mr Barohn McObamacain qui est triomphalement élu avec près de 95% des suffrages exprimés.





Mr Barohn McObamacain, 44ème Président des Etats-Unis d'Amérique
(image tirée de la couverture de l’hebdomadaire politique russe Профиль)






La douzaine d'autres candidats totalisent un score cumulé d'environ 5% des suffrages exprimés. Etant donné le tapage médiatique au bénéfice exclusif de Barohn McObamacain, il est peu probable qu'une telle proportion des électeurs aient eu connaissance de l'existence des autres candidats avant de pénétrer dans l'isoloir. L'hypothèse la plus crédible est donc qu'une part importante des marginaux qui n'ont pas voté McObamacain se sont mélangés les pinceaux au dernier moment et ont involontairement voté pour un inconnu.





La grande force de McObamacain est d'avoir parfaitement su faire la synthèse des programmes de John McCain et de Barack Obama. Il faut bien dire qu'au delà des désaccords de façade (par exemple l'un préconise de maintenir les troupes en Irak ad vitam eternam, tandis que l'autre propose de les retirer à la Saint Glinglin), cette synthèse était particulièrement simple à réaliser tant les positions des deux candidats étaient similaires sur tous les sujets importants (modèle social, modèle économique, politique énergétique, politique internationale, etc...) (cf billet précédent).



Saluons au passage la clairvoyance des joyeux lurons de TheOnion qui avaient parfaitement prédit, il y a de cela plusieurs mois, que l'élément déterminant de cette élection serait : la connerie ("bullshit") (voir la vidéo)







Alors pour celles et ceux qui commencent un peu à se lasser de lire les bisounours-eries habituelles au sujet de cette "élection présidentielle historique dans la plus grande démocratie du monde", et qui souhaitent avoir un autre point de vue, l'article suivant est très intéressant. C'est un poil plus cynique, mais sans doute un brin plus réaliste aussi :




Un bon show ne fait pas une démocratie

Les médias des États membres de l’OTAN accordent une très large couverture de l’élection présidentielle US. Ce faisant, ils transmettent un double message : l’avenir des peuples alliés se joue à Washington, et les États-Unis sont un modèle démocratique. Or, il est admis que l’élection présidentielle US est faussée par l’argent. L’édition 2008 a déjà coûté plus 1,5 milliards de dollars. Cependant cette critique est superficielle en ce qu’elle laisse croire que les moyens financiers font le vainqueur, alors que c’est peut-être l’inverse : l’argent va au vainqueur préalablement désigné. En réalité, remarque Thierry Meyssan, la classe dirigeante US manipule chaque étape du processus électoral, des primaires aux conventions, des listes électorales aux machines à voter. Aux États-Unis, la démocratie est une pure fiction.

[...]

Si ce show régénère la société tous les quatre ans, il sert aussi à nettoyer l’image des États-Unis dans le monde. L’opinion publique internationale est invitée à suivre un spectacle qui fasse oublier les crimes précédents et lui redonne espoir. Cette année le casting est particulièrement réussi : un sémillant jeune noir assisté d’un vieux briscard de la politique contre un ancien combattant épaulé par une femme sans complexes. Déjà, la presse mondiale titre sur l’après-Bush comme si les guerres en Afghanistan et en Irak étaient des erreurs passagères imputables à la seule Administration sortante.

Lire l'article complet





2 commentaires:

Luc a dit…

Marrant, le coup d'Obamacain...

Pour Thierry Meyssan, par contre, je n'ai pas trouvé le jeu de mot ?
Il n'existe pas vraiment, ce mec là, si ?

Fares a dit…

Thierry Meyssan, son nom est synonyme de loup-garou pour bon nombre de gens (y compris des journalistes bien propres sur eux) qui n'ont jamais lu le moindre de ses articles ni ouvert aucun de ses bouquins.

Il développe des points de vue qu'on va qualifier de "peu orthodoxes" :)
Mais c'est souvent intéressant. Je pense d'ailleurs que cet article là est l'un des plus intéressants que j'ai lu sur l'élection présidentielle américaine depuis des mois, tous supports confondus.